UFO Doc Secret

UFO Doc Secret

Possible arrêt du Gulf Stream= refroidissement brutal en Europe

  Le Gulf Stream est un très grand courant océanique permanent et chaud de l'Atlantique Nord. Il maintient la douceur des climats de l'Europe occidentale. Ce courant se forme dans le golfe du Mexique, où les eaux sont chaudes, passe entre Cuba et la pointe de Floride. C'est à ce niveau que le courant atteint sa largeur maximale, d'environ 80kms et une profondeur de 640m. Sa vitesse varie alors de 100 à 150 km/jour. A ce niveau, son débit est estimé à 85 millions de mètres cube d'eau à la seconde et sa température varie de 30 à 35°C. Il longe la pointe de Floride, vers le nord puis il change de direction, vers le nord-ouest, donc vers l'intérieur de l'Atlantique, car poussé par les eaux froides du courant du Labrador qui refroidit et ralentit beaucoup le Gulf Stream (température : 25°C, vitesse 8km/jour). Aux abords de l'Europe, il se sépare en deux ramifications ; une dirigée vers l'Islande, et l'autre vers l'île des Açores .
   Arrivées à l'extrême Nord de la Norvège et au niveau des côtes du Portugal, les deux ramifications du Gulf Stream ont refroidi (à environ 2°C), leur salinité a fortement augmenté en raison de l'évaporation, leur densité augmente énormément, entraînant leur plongée dans les couches océaniques inférieures.

 

Le Gulf Stream baigne de ses eaux chaudes une partie de la côte Atlantique de l'Europe du Nord Ouest, c'est à dire:

- la façade Ouest du Royaume Uni
- la côte Atlantique en France
- le pays basque Espagnol
... et de manière moins importante les côtes Islandaises et Norvégiennes.

   Ce courant d'eaux chaudes à un rôle essentiel dans la régulation des températures sur l'Ouest de l'Europe en hiver. Il est responsable du climat hivernal particulièrement doux et explique l'écart de température de 15° C en hiver, entre l'Est Canadien et l'Europe de l'Ouest.

   Le Gulf Stream stransfère son énergie thermique aux vents d'Ouest refroidis. Il stabiliserait donc de
manière importante le déséquilibre entre les couches atmosphérique et océanique, dû à un rayonnement solaire moins important. Les deux couches s'équilibreraient, réduisant de la sorte le refroidissement des températures.

   Le Gulf Stream qui transporte de l'eau chaude des tropiques, à travers l'Atlantique Nord, jusqu'en mer de Norvège,i nsèrent ensuite ses eaux dans la circulation océanique profonde et plongent vers les abysses.

   Si cette plongée est stoppée, le Gulf Stream ne peut plus réchauffer l'Europe, comme cela s'est passé à six reprises, entre 70 000 et 17 000 ans d'après les paléoclimatologues qui ont ont découvert de formidables variations climatiques, enregistrées dans les glaces du Groenland et les sédiments marins recueillis au fond de l'Atlantique Nord.

   C'est ainsi qu'à l'époque, des débâcles d'icebergs provenant des calottes polaires Canadienne et Scandinave sont venues libérer leur eau douce en plein milieu de l'Atlantique Nord, à la latitude de l'Espagne. Le Gulf Stream s'est retrouvé bloqué et la température a brusquement chuté.

 

   Une perturbation de la circulation thermohaline, voire son arrêt, pourrait parfaitement se produire à l'avenir, en effet, vu que :

    

      - le réchauffement sera particulièrement marqué prés des pôles et concernera donc la mer de Norvège de manière significative, or si l'eau s'y réchauffe en surface elle deviendra moins dense

    

      - il faut que la banquise se forme pour libérer un surplus de sel augmentant brusquement la densité de l'eau de surface, or si la formation de banquise devient de plus en plus difficile il y aurra moins de sel supplémentaire disponible

 

     - le changement climatique devrait de traduire par une augmentation de la pluviométrie aux hautes latitudes (notamment dans le Nord de l'Europe et du Canada), ce sui va provoquer un apport d'eau douce dans l'Atlantique Nord qui ne sera peut-être pas compensé par l'évaporation supplémentaire, l'ensemble pouvant diminuer la salinité et donc la densité de l'eau de surface sous ces lattitudes.

 

   # Ces trois phénomènes pourraient atténuer, ou supprimer, la formation d'eaux profondes dans les mers qui bordent le Goenland et déstabiliser par la suite l'ensemble de la circulation mondiale.

 


   Ce schéma représente la circulation océanique mondiale, qui brasse entre elles les eaux des différents océans du globe et des diverses couches de l'océan.

 

   Il n'y a que deux endroits au monde où s'effectue la formation d'eaux profondes : pour l'essentiel dans la mer de Norvège et la Mer du Labrador, qui encadrent le Groenland et pour une partie près de l'Antarctique, dans un endroit appelé Mer de Wedell.

 

(Image reprise de "Système Terre" d'Ichtiaque RASOOL, collection Dominos chez Flammarion 1993)

 

   Le réchauffement climatique à pour conséquence, la fonte des glaces du pôle nord, libérant ainsi une quantité d'eau douce dans la mer. Mais le Gulf Stream craint l'eau douce car elle change la densité de l'eau de mer en diminuant sa salinité. Si cela bloque le Gulf stream, alors l'Europe risque de subir un refroidissement brutal.

 

 

 

Et si le Gulf Stream s'arrêtait vraiment...

 



14/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres